Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

11 février 2003 2 11 /02 /février /2003 00:00
Le journaliste de ComputerWorld, Dan Verton pensait bien avoir trouvé la piste de cyberterroristes islamiques en recevant un courriel d’un certain Abu-Majahid. Bien mal lui en pris, car en réalité, derrière ce pseudonyme, se cachait un autre journaliste Brian McWilliams.

Le 4 février dernier, Brian McWilliams, un journaliste respecté travaillant à des publications comme PC World ou Wired, met en place un canular, en faisant croire par différents moyens (courriel, site Web), qu’il était l’homme derrière le virus Sapphire/Slammer. Se faisant passer pour un cyberterroriste islamique, Abu-Majahid, McWilliams, se prépare à mener une enquête dont il ne sait pas qu’elle se terminera dans une scène digne des meilleurs vaudevilles.

Rapidement, un poisson mord à l’hameçon : il s’agit du journaliste du ComputerWorld, convaincu qu’il s’agit là de véritables cyberterroristes. S’en suivit un échange de courriels entre McWilliam-Abu-Majahid et Verton. Finalement, après quelques vérifications sommaires (trop peut-être), Verton publie sa nouvelle.

Voyant le ridicule de la situation, McWilliams sort de sa cachette, et, délaissant le turban virtuel, révèle plutôt que Dan Verton a été victime d’un canular. La réplique de Verton et du magazine ComputerWorld ne tarde pas à venir, cinglante, accusant McWilliams d’avoir manqué à l’éthique journalistique. Toutefois, on pourrait aussi se poser des questions sur le sérieux du journaliste du ComputerWorld qui publié sa nouvelle sans trop faire de vérifications alors que des indices lui révélant qu’il s’agissait d’un canular lui pendaient au bout du nez.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberterrorisme
commenter cet article

commentaires

:: Actualités ::