Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 07:42

Le premier forum mondial sur la gouvernance de l'Internet se déroule à Athènes sur le thème de « la gouvernance de l’Internet au service du développement » depuis lundi jusqu'au 2 novembre.

Forum mondial sur la gouvernance de l'InternetMille deux cents personnes se réunissent autour des thèmes de la cybercriminalité, de la lutte contre le spam, la liberté d'expresson sur la Toile et l'accès à Internet.

Le forum mondial sur la gouvernance de l'Internet est le premier rendez-vous international mis en place par l'organisation des Nations Unies depuis le Sommet mondial sur la société de l'information de Tunis (novembre 2005) dont le bilan était mitigé.

Autour de la table de discussion, se retrouvent 90 Etats, des organisations intergouvernementales (l'Union européenne, le Conseil de l'Europe et l'Organisation de coopération et de développement économiques) et des entreprises privées (Microsoft, Yahoo!, Google).

A l'instar du Sommet mondial sur la société de l'information de Tunis, les débats pourraient rapidement aborder la question du contrôle du réseau par les Etats-Unis.

Si l'initiative d'une telle rencontre est intéressante pour tenter d'homogénéiser la lutte contre la cybercriminalité et sensibiliser les acteurs étatiques et privés du web, il ne faudrait pas que cela reste une réunion  internationale supplémentaire de laquelle il ne se dégage rien d'autre que de vagues intentions. Malheureusement, cette perspective est la plus envisageable : « Le Forum n’est pas un organe mandaté pour prendre des décisions, mais constitue un espace de dialogue inclusif visant à reprendre la réflexion sur les politiques de gouvernance de l’Internet » annonce l'ONU.

A l'heure de ce premier forum mondial sur la gouvernance de l'Internet, 15 Etats (sur 43 pays signataires) seulement ont ratifié la convention sur la lutte contre la cybercriminalité du Conseil de l'Europe. Les Etats-Unis qui l'ont ratifiée 5 ans après la signature à Budapest, s'en veulent le défenseur et invitent tous les pays à faire de même. Après les déclarations, regardons les actes : cette réunion pourrait être l'occasion d'une adhésion des Etats à la Convention.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cybercriminalité
commenter cet article

commentaires

:: Actualités ::