Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 18:35

A l'occasion de la réunion de Paris sur les enfants disparus et sexuellement exploités qui s’est tenue à l’Élysée à l’initiative de Bernadette Chirac, le 17 janvier dernier, Ronald Noble, secrétaire général d’Interpol, a annoncé la création d’une cellule spéciale chargée de lutter contre les abus commis contre les enfants sur Internet.

InterpolUne nouvelle tendance apparaît sur des sites. Ces derniers ne contiennent pas d’images sexuellement explicites, mais servent de façade pour permettre aux pédophiles de contacter leurs propriétaires afin de rencontrer physiquement les jeunes modèles et d’acheter des images d’abus.

Selon le patron de l'organisation internationale de police criminelle, « s’il est urgent que les services chargés de l’application de la loi se penchent sur ce problème, la plupart des forces de police nationales ne disposent tout simplement pas des importants moyens d’enquête nécessaires, et c’est pourquoi Interpol lance le projet Guardian ». « Les policiers affectés à cette cellule spéciale enquêteront également sur les éléments nouveaux tendant à prouver que le crime organisé se trouve derrière nombre de ces sites et se livre ainsi quotidiennement à l’exploitation sexuelle d’enfants. »

Dans son discours, Ronald Noble a rappelé que « Interpol et ses 186 pays membres ont identifié trois secteurs : Internet présente un danger pour les enfants via les salons de discussion; le web permet aux prédateurs d'enfants et pédophiles de voir, d'acquérir, de vendre ou d'échanger des images, des films présentant l'abus sexuel de manière explicite; un tendance naissante où des sites déguisés montrent de jeunes modèles, de jeunes filles vêtues mais dont vous pouvez obtenir des images explicites de maltraitance sexuelle, prendre vos propres photos ou abuser physiquement d'elles. »

Sur ce dernier secteur, l'organisation internationale a reconnu qu'elle rencontrait de grandes difficultés même en utilisant la version la plus sophistiquée de son « Child Abuse Image Database ». Le projet Guardian devra donc aider les enquêteurs.

Le montant du financement nécessaire pour démarrer ce projet a été évalué à un million d'euros. Cet investissement couvrira le recrutement de deux policiers spécialisés pendant deux ans et l'organisation de six réunions opérationnelles internationales visant à coordonner les différentes actions des pays membres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article

commentaires

:: Actualités ::