Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

8 août 2005 1 08 /08 /août /2005 00:00


Peu après les actes de terrorisme commis sur le territoire britannique, le journal anglais The Sun annonçait dans son édition du 31 juillet que les services de renseignements de Sa Majesté (le MI5) reçoivent l'aide de « hackers patriotiques » pour mener des attaques contre des sites Internet liésaux  mouvements peu ou prou proches d'Al-Qaïda.

En effet, on peut être islamiste intégriste appelant au Djihad contre l'Occident et utiliser les moyens d'information et de communication de ce dernier. C'est ainsi que le web sert de vitrine pour faire valoir la « cause » via un site Internet, diffuser des communiqués de presse et publier des revendications d'un attentat ou de la captures d'otages.

Dans son ouvrage, La Quatrième guerre mondiale, François-Bernard Huyghe démontre très bien les batailles informationnelles livrées via les réseaux numériques, les écrans de télévision et/ou d'ordinateurs.

Selon Neil Doyle, présenté par The Sun comme expert anglais dans l'étude de l'utilisation d'Internet par des terroristes, le MI5 aurait changé sa stratégie « cybernétique » depuis les attentats à Londres du 7 juillet dernier. Fini le temps de la veille sur le Net. C'est le début, pour le MI5, d'une cyberguerre qui, avec l'aide de pirates informatiques, aurait pour objectif de fermer les sites recrutant kamikazes et autre main d'oeuvre à but terroriste.

Et le spécialiste britannique d'ajouter que « la Grande-Bretagne est le centre du réseau de communication d'Al-Qaïda et beaucoup de ses activités « online » sont coordonnées d'ici. » Des hackers « civils » auraient aussi monté, indépendamment des services secrets, des opérations de piratage contre des sites appelant au Djihad.

Cela rappelle l'épisode de l'administration Bush demandant officiellement aux pirates informatiques américains de ne pas attaquer les réseaux irakiens, à l'occasion du début de l'engagement militaire étatsunien contre le régime de Saddam Hussein... sauf que cette fois-ci, le Premier ministre britannique ne l'interdit pas !

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberguerre
commenter cet article

commentaires

:: Actualités ::