Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

5 décembre 2004 7 05 /12 /décembre /2004 00:00

Cyberpolice est un blog d'information gratuit. Vous pouvez soutenir l'équipe de la rédaction en utilisant le moteur de recherche d'Amazon lorsque vous souhaitez achetez un livre.

Cyberpolice perçoit une commission de 5% pour tout achat qui y sera effectué.

Vous ne paierez pas plus cher vos achats ! 

Rechercher:
Mots-clés:
Logo Amazon

Repost 0
Published by Laurent Clémot - dans A propos de Cyberpolice
commenter cet article
2 décembre 2004 4 02 /12 /décembre /2004 00:00
Le journal financier américain, Wall Street Journal, publiait dans son édition du 30 novembre dernier un article intitulé Growing Number Of Hackers Attack Web Sites for Cash qui met à mal l'image "sympathique" du hacker pénétrant les réseaux informatiques dans un simple but de défi personnel.

Si vous parcourez les différentes rubriques du site Cyberpolice, vous vous apercevrez que peu d'histoires concernent des cyber-"Robin des bois".

Le WSJ relate un nouvel exemple d'acte délictueux : le piratage du site weakness.com, serveur d'enregistrement vidéo. L'enquête policière a permis de remonter au commanditaire de cette attaque électronique et de le faire inculper en août dernier par un grand jury fédéral à Los Angeles pour conspiration criminelle et lancement d’attaques informatiques. Afin de se venger d'un échec professionnel contre la société Weakness, l'individu en question aurait payé un "cybermercenaire" pour développer un virus.

Le Wall Street Journal souligne que le ministère de la Justice américain emploie 38 magistrats dans sa section du crime informatique, soit trois de plus qu’il y a dix ans. Et d'ajouter que le FBI a classé la cybercriminalité comme la troisième priorité après le terrorisme et l’espionnage.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cybercriminalité
commenter cet article
2 décembre 2004 4 02 /12 /décembre /2004 00:00
La Convention sur la cybercriminalité adoptée par le Conseil des Ministres du Conseil de l'Europe le 8 novembre 2001, a été ouverte à la signature lors de la conférence internationale sur la cybercriminalité le 23 novembre 2001 à Budapest.

L'ensemble des Etats membres du Conseil de l'Europe (46 Etats) et des Etats non membres qui ont participé à son élaboration (4 Etats) peuvent l'adopter.

Trois années se sont déjà écoulées depuis l'adoption de la Convention. Dressons un inventaire de l'ensemble des signataires du traité :

Etats membres du Conseil de l'Europe (avec date d'adoption si ce n'était pas le 23 novembre 2001) :
- Albanie
- Allemagne
- Arménie
- Autriche
- Belgique
- Bulgarie
- Chypre
- Croatie
- Danemark (22 avril 2003)
- Espagne
- Estonie
- Finlande
- France
- Grèce
- Hongrie
- Irlande (28 février 2002)
- Islande
- Italie
- Lettonie (05 mai 2004)
- Ex-République yougoslave de Macédoine
- Lituanie (23 juin 2003)
- Luxembourg (28 janvier 2003)
- Malte (17 janvier 2002)
- Modlava
- Norvège
- Pays-Bas
- Pologne
- Portugal
- Roumanie
- Royaume-Uni
- Slovénie (24juillet 2002)
- Suède
- Suisse
- Ukraine

Que constatons-nous ?
  • Le Conseil de l'Europe compte 46 membres. 12 Etats n'ont toujours pas signé la Convention.
  • Par ailleurs, 23 Etats sur les 25 que compte l'Union européenne depuis le 1er mai 2004 ont signé la convention sur la cybercriminalité. Seules, la République tchèque et la Slovaquie ne font pas partie des Etats signataires.
  • Parmi les 10 nouveaux membres de l'UE, 6 pays avaient adopté la Convention avant la signature du traité d'adhésion à l'Union européenne (16 avril 2003 à Athènes) : Chypre, Estonie, Hongrie, Malte, Pologne, Slovénie.
Etats non membres du Conseil de l'Europe :

- Afrique du Sud
- Canada
- Etats-unis d'Amérique
- Japon

Quelques mots sur le Conseil de l'Europe :
Le Conseil de l'Europe, créé en 1949, regroupe 46 Etats dont 21 PECOB. Par ailleurs, il a accordé le statuts d'observateurs à 5 Etats : Vatican, Etats-Unis d'Amérique, Mexique, Canada, Japon.
Les buts de l'organisation sont : la défense des droits de l'homme et des démocraties parlementaires, la signature d'accords à l'échelle du continent pour harmoniser les pratiques sociales et juridiques des Etats membres, la prise de conscience de l'identité européenne.


 

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cybercriminalité
commenter cet article
22 novembre 2004 1 22 /11 /novembre /2004 00:00
Cyberpolice vous annonçait le 3 mars 2003 qu'une cyberguerre psychologique avait été menée par le Pentagone contre les généraux irakiens.

Le 20 novembre dernier, Computer Crime Research Center publiait la confirmation publique de cette information par Richard Clarck, ancien responsable du contre-terrorisme au sein du Conseil national de sécurité américain.

Des messages personnalisés du type "We're about to invade. We're going to overwhelm you and if you resist us we're going to kill you. But we don’t want to do that. So really the best thing for you to do when we invade is to go home." étaient envoyés par Internet à tous les militaires irakiens avant l'arrivée des GI's.

Reste à déterminer l'efficacité réelle de ce "psyops" nouvelle génération...

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberguerre
commenter cet article
19 octobre 2004 2 19 /10 /octobre /2004 00:00
La Délégation aux affaires stratégiques (DAS) diffuse sur le site du ministère de la Défense la synthèse de l'étude "Infoguerre et cyberterrorisme" menée par la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (CEIS), en janvier 2003.

L’objectif de l'étude est de déterminer "la vraisemblance à accorder au cyberterrorisme ainsi qu’aux dispositifs mis en place depuis les attentats du World Trade Center".

Depuis le 11 septembre, la dynamique de coopération entre les pays d’une part, et entre l’industrie et l’Etat d’autre part s’est renforcée. "En termes de pénalisation des crimes de haute technologie comme desensibilisation du public et des entreprises, d’énormes efforts ont également été accomplis. Mais, s’agissant d’infrastructures critiques et de la mise en œuvre de solutions concrètes et réalistes autour de préoccupations légitimement liées au terrorisme, le débat piétine".

Une synthèse très intéressante.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberterrorisme
commenter cet article
25 septembre 2004 6 25 /09 /septembre /2004 00:00
Des rumeurs aux sites web contestataires en passant par le cyberactivisme, Internet est devenu le lieu où naissent et s'amplifient des crises aux dimensions et aux formes inédites.

Destiné aux directeurs de la communication, consultants mais aussi aux enseignants et aux étudiants, ce livre sans concession décrypte les mécanismes qui animent les crises sur Internet, propose des stratégies et des moyens de répondre en ligne. Tous ceux et toutes celles qui ont en charge de gérer la réputation de leur organisation trouveront dans "Rumeur sur Internet" les moyen de comprendre l'influence d'Internet, d'anticiper les risques médiatiques et d'utiliser efficacement ce vecteur en situation de crise.

Rumeur sur Internet. Comprendre, anticiper et gérer une cybercrise, de Didier Heiderich, Editions Village Mondial, 2004.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Bibliographie
commenter cet article
10 septembre 2004 5 10 /09 /septembre /2004 00:00
Le Ministre de l'Intérieur, Dominique de Villepin, a annoncé la mise en place des mesures de son plan de lutte contre la cybercriminalité, annoncé en juin dernier.

"Face à une forme de criminalité nouvelle et en constante évolution, nous devons repenser nos méthodes et nos moiyens d'action" a déclaré le Ministre.

Le plan s'articule autour de six axes :
- Dresser une cartographie précise de la cybercriminalité pour mieux accroître les moyens d'analyse et d'information;
- Intensifier la formation dans le domaine de la cybercriminalité;
- Prévenir et sensibiliser l'ensemble des concitoyens;
- Surveiller les contenus illicites véhiculés par Internet : à la gendarmerie la veille des contenus pédopornographiques, à la police la veille des faits de racisme, d'antisémitisme et de haine raciale, terrorisme et piratage informatique;
- Effectuer une veille technologique et sur la Recherche et Développement : création d'un réseau d'experts police-gendarmerie pour mieux partager les compétences;
- Déférer les cybercriminels devant la justice : renforcement des capacités d'investigation de la police et de la gendarmerie.

Par ailleurs, Dominique de Villepin veut augmenter le nombre de policiers et de gendarmes spécialisés dans la cybercriminalité de 300 à plus de 600, d'ici à la fin de la loi d'orientation et de programmation sur la sécurité intérieure en 2007.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
14 juillet 2004 3 14 /07 /juillet /2004 00:00
Le Ministère de l’Intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales informe le grand public sur la cybercriminalité.
 
Les moyens de communication mis en oeuvre sont notamment :
 
:: La page web "cybercriminalité" du site internet du Ministère de l’intérieur ::

La cyberciminalité y est succintement définie comme l’ensemble des infractions pénales qui se commettent sur le réseau Internet.
Ensuite, le Ministère de l’Intérieur présente en quelques lignes les deux outils nécessaires à la protection d’un ordinateur : un antivirus et un firewall.
La protection des enfants face aux sites pornographiques et violents est également abordée : acquisition de logiciels et vigilance parentale.
 
Enfin, un "chapitre" est consacré aux achats en ligne et à l’attention que les internautes doivent porter au sérieux du site commercial.

:: Une plaquette d’information ::

Afin de sensibiliser chacun à la cybercriminalité, le Ministère de l’Intérieur a édité une plaquette d’information dont la page web présentée plus haut en est le résumé.
 
En revanche, le lecteur notera que les sanctions judiciaires encourues par les cybercriminels sont abordées : "Fraude à la carte bleue, vente par petites annonces ou aux enchères d’objets volés ou encaissement d’un paiement sans livraison de la marchandise, diffusion d’images pédophiles, de méthodes pour se suicider, de recettes d’explosifs ou d’injures raciales, diffusion auprès de vos enfants de photographies pornographiques ou violentes, tout comme la gravure pour soi ou pour autrui de musiques, de films, de jeux ou de logiciels, pirates, sont passibles de peines d’emprisonnement (5 ans maximum) et d’amende ( 375 000 euros maximum)".
 
 
:: Pour plus d'informations ::
 
>> A lire

 

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
30 mars 2004 2 30 /03 /mars /2004 00:00
En admettant que la guerre froide ait été la troisième, la quatrième a-t-elle commencé le 11 Septembre ? Deux sortes d’idéologues au moins en sont persuadés : les terroristes jihadistes et les faucons U.S. qui prétendent les combattre en supprimant tous les dangers en amont. Comme ils l’ont expérimenté hier en Irak. Demain, leur quête d’une sécurité impossible (zéro ennemi, zéro sanctuaire, zéro arme de destruction massive ?) peut étendre le conflit ailleurs.
 
Les deux camps font tout pour le transformer en guerre perpétuelle, sans victoire possible. Les rapports de force y compteront moins que les croyances et les représentations.
 
L’auteur analyse la logique du terrorisme, ses objectifs symboliques, mais aussi les projets des stratèges, les réseaux d’idées à Washington, le fonctionnement et les ratés de la surveillance planétaire, la fabrication des images ou des illusions médiatiques, le jeu de l’influence idéologique et culturelle. Ces machineries invisibles font que le conflit est désiré, pensé, promu. Face à elles, il ne faut guère compter sur le moralisme sermonneur ni se contenter de dénoncer des intérêts cachés, mais il est urgent de décrypter la nouvelle polémologie de l’information.

 
Docteur d’État en Sciences Politiques et habilité à diriger des recherches en Sciences de l’Information et de la Communication, François-Bernard Huyghe, (La soft-idéologie, La langue de coton, Les Empires du mirage) travaille sur les rapports entre information et conflit et enseigne à HEC, ainsi qu’à l’École de Guerre Économique. Médiologue et fondateur de l’Observatoire d’Infostratégie, il a notamment écrit "L’ennemi à l’ère numérique, Chaos, Information, Domination" et anime des recherches sur les rapports entre information et conflit.

 
Quatrième guerre mondiale de François-Bernard Huyghe, Editions Du Rocher, 2004.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Bibliographie
commenter cet article
24 novembre 2003 1 24 /11 /novembre /2003 00:00

- Cyberpolice diffuse des informations relatives à la cybercriminalité. L'internaute trouvera dans le blog des études universitaires, articles, livres et a la possibilité de réagir aux articles.

- Cyberpolice est un site indépendant. Il n'est pas rattaché à un service de police ou de gendarmerie.

- Directeur et rédacteur en chef : Laurent Clémot

Pour écrire à la rédaction : contact_at_cyber-police.org (remplacez "_at_" par @)

 

Commission nationale de l'informatique et des libertés
 
Le site www.cyber-police.org a été déclaré à la CNIL - Dossier n°1117762
 
Conformément aux dispositions de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression sur les données qui vous concernent. 

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Clémot - dans A propos de Cyberpolice
commenter cet article

:: Actualités ::