Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

11 mars 2003 2 11 /03 /mars /2003 00:00
L’administration Bush a publié en février dernier la version définitive de The National Strategy to Secure Cyberspace. L’élaboration de cette doctrine a été menée par Richard Clarke, conseiller spécial du président pour la sécurité du cyberespace et une ébauche en avait déjà été présentée au cours du dernier trimestre 2002.

Si la dernière stratégie américaine en la matière remonte à l’an 2000 sous l’administration Clinton, la nouvelle stratégie fait non seulement suite à un changement d’administration mais également aux leçons du 11 septembre.

Le rapport est construit autour de cinq priorités au sein desquelles objectifs stratégiques et recommandations se côtoient.

Priorité 1 : "A National Cyberspace Security Response System" ;
Priorité 2 : "A National Cyberspace Security Threat and Vulnerability Reduction Program";
Priorité 3 : "A National Cyberspace Security Awareness and Training Program" ;
Priorité 4 : "Securing Governments’ Cyberspace" ;
Priorité 5 : "National Security and International Cyberspace Security Cooperation".

Le rapport met en évidence la responsabilité de tous les acteurs des Etats-Unis dans le domaine de la sécurité du cyberespace : le gouvernement, mais tout le pays dans sa globalité c’est-à-dire les propriétaires d’infrastructures informatiques et télécoms, les professionnels et les utilisateurs.

A lire : The National Strategy to Secure Cyberspace.


 
Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
2 mars 2003 7 02 /03 /mars /2003 00:00
Lors de la réunion des 27 et 28 février derniers, les ministres de la justice au sein du Conseil de l’Union européenne ont approuvé un alourdissement des peines prévues à l’encontre des pirates de systèmes d’information. Ainsi, les pirates informatiques et les concepteurs de virus informatiques encourront désormais des peines d’un à cinq ans de prison, selon la nouvelle réglementation.

Le caractère transnational des réseaux d’information susceptibles d’être victimes de piratage imposait une décision internationale. Le Conseil y répond.

Vers une harmonisation des législation ? L’objectif est d’améliorer la coopération entre les différentes autorités judiciaires dans leur lutte contre les délits de piratage informatique, d’intrusion dans un réseau ou un serveur et de conception/propagation de virus. Il s’agit également d’harmoniser le droit pénal des Etats membres.

Les systèmes d’information sont des cibles du crime organisé et d’entreprises terroristes. Le piratage en bande organisée sera puni de deux à cinq ans de prison. Les délits moins importants seront punis d’un à trois ans de prison.

En raison des différentes règles en vigueur au sein de chaque Etat, il est difficile d’obtenir une répression efficace.
Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
18 février 2003 2 18 /02 /février /2003 00:00
Le chef de la division "criminalité informatique" de la Police israélienne, Meir Zohar, n’a pas été avec le dos de sa Kippa pour parler de la sécurité de son pays. "Israël est un nid pour l’activité des pirates (...) la police est mal équipée pour traiter ce genre de phénomène. (...) Les crimes et les criminels que nous connaissons sont seulement le bout visible de l’Iceberg. Ce sont souvent les plus mauvais que nous attrapons".

Cette cellule informatique de la police israélienne comporte 8 enquêteurs. D’après les dernières études en date, 40 % des attaques visant le japon sont parties d’Israël. Il fait parti du top 3 des pays d’où sont lancées les attaques sur le réseau des réseaux.Il y a actuellement 53 000 noms de domaines en .il, le suffixe désignant des sites israéliens.

Source : Zataz

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
10 février 2003 1 10 /02 /février /2003 00:00
La Commission de Bruxelles propose la création d’une Agence européenne pour la sécurité des réseaux et des systèmes d’information Enisa, European Network and Information Security Agency.

Selon Erkki Liikanen, commissaire en charge de la société de l’information, il s’agit d’en faire un cabinet de conseils institutionnel. Surtout, l’agence coordonnera les efforts des différents Cert (Computer Emergency Response Teams, cellule d’alerte sur la sécurité informatique) européens.

Opérationnelle à compter de janvier 2004, l’Enisa se verra dotée d’un budget quinquennal de 24,3 M€ et de 9 M€ de mieux au moment de l’élargissement de l’Union européenne aux 10 pays actuellement en attente.

Le lieu de son installation devrait être rapidement décidé dans le cadre de la réunion des ministres des 15 pays membres de l’Union européenne.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
21 septembre 2002 6 21 /09 /septembre /2002 00:00
Au Mexique, le Secrétariat à la Sécurité Publique a annoncé la création d’une unité spéciale de police pour lutter contre la pornographie enfantine sur Internet.

Elle enquêtera et poursuivra les individus/groupes qui utilisent le web pour diffuser de la pornographie enfantine et participer de quelque manière que ce soit à l’exploitation sexuelle des mineurs.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
15 mai 2002 3 15 /05 /mai /2002 00:00
Le Centre de la sécurité des télécommunications (CST) canadien recrute.

Vous êtes hacker, spécialiste de l’analyse d’information, mathématicien accroc à la cryptographie, veilleur technologique ? N'hésitez pas à poser votre candidature pour travailler dans le cadre du projet SigInt UKUSA, plus connu sous le nom d’Echelon. Le but : acquérir et fournir des renseignements électromagnétiques étrangers.

Depuis le 11 septembre 2001, le centre de la sécurité des télécommunications a obtenu un  surplus budgétaire de 280 millions de dollars canadiens.

Pour en savoir plus sur le système Echelon, visitez www.echelon-online.fr.st

 
Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
4 décembre 2001 2 04 /12 /décembre /2001 00:00
En pleine réorganisation interne, le FBI (Federal Bureau of Investigations) a annoncé lundi 3 décembre qu’il va mettre en place un département uniquement dédié à la lutte contre la cybercriminalité. Il sera chargé de traiter toutes les affaires attenantes aux violations de propriété intellectuelle, et aux crimes dans les hautes technologies et l’informatique.

Le FBI veut regrouper les efforts de ses troupes pour qu’il n’y ait pas de redondance dans les enquêtes. C’est la raison pour laquelle il sera désormais composé de quatre départements, contre 11 précédemment, rapporte sa porte-parole, Deborah Weierman. Les trois autres départements créés seront respectivement consacrés à l’antiterrorisme et au contre-espionnage, au maintien de l’ordre, et à la partie administrative.

Le département cybercriminalité fusionnera avec celui des enquêtes criminelles, sous la direction de Ruben Garcia Jr, pour ne devenir qu’une seule entité. On ne sait pas encore si le NIPC (National Infrastructure Protection Center), le centre de protection des infrastructures, sera intégré à la nouvelle structure. Les activités de cette antenne du FBI qui enquête sur la cybercriminalité et, entre autres, sur les virus, dépendent à la fois du département chargé des enquêtes criminelles et de celui dédié à l’antiterrorisme et au contre-espionnage.

Source : CNET News.com

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
20 décembre 2000 3 20 /12 /décembre /2000 00:00
En juillet 2000, une nouvelle structure est apparue dans le monde de la lutte contre la cybercriminalité.

Le Cybercriminstitut a été fondé par Daniel Martin, commissiare divisionnaire, directeur sécurité de l'OCDE, créateur et ancien responsable du département système d'information de la DST.

A lire : l'entretien de Daniel Martin accordé au Journal du Net.
 


Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
21 mars 2000 2 21 /03 /mars /2000 00:00
Hong-Kong modifie sa législation répréssive : le piratage de logiciels commerciaux sera à compter du 1er avril 2000 passible de 4 ans de prison et de 48 000 francs d’amende par copie piratée.

Rappelons que Hong-Kong est la ville où le taux de logiciels piratés en circulation est l’un des plus élevés au monde. Le journal SiliconValley, reprenant une information de Business Software Alliance (lobby regroupant les principaux industriels du logiciel), annonce que 56% du parc informatique serait infecté.
 


Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article
22 mai 1999 6 22 /05 /mai /1999 00:00
L’Internet Fraud Council, doublé d’un centre d’accueil des victimes de fraude sur le Net, l’Internet Fraud Complaint Center, chargé d’enregistrer les plaintes concernant les arnaques en ligne, fournira aux autorités une base centralisée de données sur les délits perpétrés sur le Net.

L’Internet Fraude Complaint Center, comptant 135 personnes, devrait ouvrir à la fin de l’été dans l’état de Virginie. Les doléances des victimes seront recueillies sur son futur site web, relié aux sites de toutes les forces de police du pays.

"Les cybercriminels sont plus difficiles à localiser et plus mobiles. D’où la nécessité pour les différentes autorités de partager leurs informations", ont déclaré les responsables du projet lors d'une conférence de presse.

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cyberpolice
commenter cet article

:: Actualités ::