Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

14 janvier 2006 6 14 /01 /janvier /2006 02:40

Le Club de la sécurité des systèmes informatiques français (CLUSIF) vient de publier son rapport annuel concernant le panorama de la cybercriminalité (format pdf).

Lors d'un entretien accordé au journal Libération le 13 janvier dernier, Pascal Lointier , directeur du Club affirmait qu'«à mesure que la société se numérise, la cybercriminalité s'affine». Dans son rapport, le CLUSIF a mis en exergue quatre thèmes : l'économie souterraine, l'espionnage économique, le vol et la perte de données, enfin le harcèlement et les violences physiques.

Dans le cadre de l'économie souterraine, les auteurs soulignent la persistance des robots, ces programmes informatiques malveillants qui permettent une prise de contrôle à distance de votre ordinateur. Mais le CLUSIF constate également une bonne « vitalité » des chevaux de Troie avec des ciblages très précis. Enfin, le club rappelle l'existence des « rootkit », autrement dit « des programmes permettant de rendre totalement furtif un autre programme en les rendant (lui et son rootkit) invisibles à un outil de sécurité tel qu'un anti-virus ».

L'espionnage économique est bien sûr le but d'une partie de cybercriminels, comme l'a montré l'affaire Ericsson en Suède (voir à ce sujet l'étude du CLUSIF). L'outil internet se révèle très pratique pour mener légalement des actions de veille technologique et/ou économique. Mais certaines entreprises osent franchir la ligne et passer du « côté obscur de la force ». Ainsi, dans le cadre de la guerre économique exacerbée par l'instantanéité des moyens de communication, elles peuvent commanditer des actes d'espionnage impliquant par ailleurs, harcèlement et violences physiques.

Le troisième point abordé concerne le vol et la perte de données personnelles. Soulignons que cet aspect est d'autant plus inquiétant que le gouvernement français mène une politique importante en matière de dématérialisation des procédures administratives au niveau tant national que local. L'« e-administration » ou l'« e-gouvernance » est un objectif à court et moyen terme. La sureté des données personnelles est donc fondamentale.
Le vol et la perte de données peut se réaliser au travers du vol d'ordinateur, de la perte de supports de sauvegarde et/ou par « la compromission de systèmes ».

Enfin, le Club présente le harcèlement et les violences physiques qui, comme le rappelle le rapport, n'ont rien de virtuelles : de l'ex-épouse assoiffée de vengeance, aux injures via un site Internet ou à la recherche d'un tueur à gages, en passant par l'el à la dégradation volontaire et à la violence comme ce fût le cas en novembre dernier lors des émeutes dans les banlieues. Tout semble possible grâce à Internet.

Le rapport souligne que certaines personnes en agressent d'autres tout en filmant ces actes par téléphone portable. En effet, cybercriminalité ne rime plus uniquement avec Internet. Les récentes évolutions technologiques des téléphones mobiles témoignent de la présence toujours plus importante de la cybernétique autour de nous.

La vigilance doit être de chaque instant pour éviter de transmettre des données sensibles, d'autant que le nombre de spams, pishing, phreaking et Cie, ne cesse de croître.

Le rapport du Clusif permet une piqure de rappel de sensibilisation bienvenue et s'avère donc une étude utile à tous.

:: Pour en savoir plus ::

>> Le site du CLUSIF

>> Rapport du CLUSIF : Panorama de la cybercriminalité - 2005

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cybercriminalité
commenter cet article

commentaires

:: Actualités ::