Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

:: Prévention ::

:: Recherches ::

5 juin 2005 7 05 /06 /juin /2005 00:00

Le lecteur de l'article aura l'impression de lire Fi@t Lux, le roman que la rédaction de Cyberpolice vous présentait en 2002.

Au programme de l'histoire qui vient de se dérouler ces derniers jours en Israël : espionnage économique, déstabilisation industrielle, ramification européenne, impact politique, le tout au coeur d'un pays à la pointe des technologies militaires sensibles, situé dans la poudrière proche-orientale.

Pourtant, ce ne sont pas ces dernières technologies qui sont visées, mais des parties du secteur industriel israélien traditionnel.

 

:: D'une simple affaire de famille... ::

Tout débute en novembre 2004 par une plainte d'un écrivain israélien, Amnon Jacont, qui a constaté que des passages entiers de ses livres, qui ne sont pas encore publiés, sont diffusés sur Internet. Les enquêteurs découvrent dans l'ordinateur de l'écrivain, un cheval de Troie. Les policiers remontent la piste du programme informatique jusqu'à son gendre, Michaël Haephrati, 41 ans, informaticien, vivant en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Le système mis au point lui permettait d'avoir accès à l'ensemble des informations contenues sur le disque dur de l'ordinateur de son beau-père.

Mais la surprise des enquêteurs est d'autant plus grande que cette affaire d'espionnage  familial prend une ampleur industrielle.

 

:: ... au démantèlement d'un vaste système d'espionnage économique ::

Michaël Haephrati et son épouse Ruth Brier-Haephrati louaient le programme informatique à des sociétés privées d'investigation qui, elles-mêmes, revendaient des informations industrielles piratées à leurs clients.

Des sociétés de téléphonie mobile, de télévision par satellite et un importateur de véhicules auraient notamment demandé à des agences privées d'espionner leur concurrent. Une société de logiciels aurait été également informée des données présentes sur l'ordinateur d'un journaliste économique. Mais la saisie des matériels informatiques par les policiers pourrait amener d'autres révélations. Selon la presse britannique, 80 entreprises israéliennes auraient été vicitimes d'espionnage.

Pour le moment, 9 compagnies de détectives sont mises en causes.

 

:: Des interpellations en série ::

La police israélienne a procédé à une vingtaine d'interpellations de grands patrons de sociétés. Mais, au moins soixante suspects intéressent les services de police. Interpol et la police londonienne ont soutenu les enquêteurs de Tel-Aviv en arrêtant le couple Haephrati à Londres, pour être extradé.

 

:: Guerre économique ::

La guerre économique fait rage. Mais avec l'utilisation des nouvelles technologies et des réseaux informatiques, elle est devenue depuis quelques années une véritble guerre économique numérique. Tout est bon pour arriver à la victoire financière.

Cette affaire d'espionnage industrielle est dévoilée à un moment où l'économie israélienne n'est pas en grande forme et pourrait bien avoir des conséquences politiques intérieures si des ramifications sont découvertes à l'étranger. Le programme informatique de Michaël Haephrati est peut-être utilisé actuellement par d'autres sociétés...

 

:: Retour sur la notion de "cheval de Troie" ::

Un cheval de Troie (version numérique) est un programme informatique caché qui peut être mis en oeuvre via un programme « officiel » attrayant placé sur un CD-Rom ou tout simplement dans un message électronique.

Généralement, un cheval de Troie sert à ouvrir une brèche dans le système de sécurité de votre ordinateur. Un pirate pourra alors prendre le contrôle de votre machine. Une fois installé sur un ordinateur, le "horse trojan" travaillera à votre insu et transmettra un grand nombre d'informations : vos mots de passe, informations sensibles, etc.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyberpolice - dans Cybercriminalité
commenter cet article

commentaires

:: Actualités ::